La start-up KlearNow lève 16 millions de dollars pour faire entrer le secteur du dédouanement dans l’ère numérique

La start-up KlearNow lève 16 millions de dollars pour faire entrer le secteur du dédouanement dans l’ère numérique

La douane est le tamis des chaînes d’approvisionnement internationales. Et pourtant, malgré son rôle essentiel, le dédouanement pour les courtiers en fret se révèle être un processus lent et opaque, qui repose sur la saisie manuelle de données, sujette à l’erreur humaine.

Une occasion de transformer une industrie archaïque qui est la clé du commerce mondial

La société KlearNow, basée dans la Silicon Valley, a développé une plateforme qui vise à faire entrer le dédouanement dans l’ère numérique. Grâce à un nouveau financement de 16 millions de dollars, KlearNow entend bien étendre sa portée géographique et améliorer son produit afin de couvrir des secteurs verticaux d’exportation et d’importation de plus en plus complexes, et des expéditions à délai de livraison critique.

L’entreprise est certifiée pour traiter toute importation aux États-Unis, quelle que soit la marchandise, et est désormais sur le point d’être certifiée également au Canada et au Royaume-Uni, et prévoit de s’étendre aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne et en Allemagne. KlearNow compte en tout environ deux douzaines de clients.

Le premier cycle de financement a été mené par GreatPoint Ventures, avec une participation supplémentaire d’Autotech Ventures, Argean Capital et Monta Vista Capital . Ashok Krishnamurthi, associé gérant de GreatPoint Ventures, se joindra également au conseil d’administration de KlearNow. Daniel Hoffer d’Autotech Ventures, se joindra, lui, au conseil en tant qu’observateur.

“C’est une occasion importante de transformer une industrie archaïque qui est la clé du commerce mondial”

M. Krishnamurthi, associé gérant de GreatPoint Ventures, dans un communiqué.

Un processus lent et opaque

L’écosystème du fret est rempli de différents acteurs, depuis les usines et les autorités portuaires jusqu’aux paquebots et aux entreprises de livraison des derniers kilomètres. Chacun d’entre eux possède son propre système.

“Il n’y a pas de système unique auquel vous pouvez transmettre les données. Tout le monde se contente donc d’un PDF ou d’un PNG ou d’un autre format basique. Le courtier obtient ce document, puis l’imprime – il devient donc non numériques.

Si vous alliez dans un bureau de douane, vous pourriez voir qu’il ressemble à un ancien cabinet médical, très organisé mais très manuel. De là, un courtier lit les documents imprimés et retape les informations dans un autre système en lien au système des douanes et de la patrouille frontalière.

Il n’y a pas de visibilité pour le client, ni pour l’importateur, et c’est très coûteux à cause de l’intervention manuelle”.

Sam Tyagi, fondateur et PDG de KlearNow, dans une récente interview.

Une solution pour un travail commun, économique et écologique

KlearNow a développé une plateforme numérique de dédouanement qui permettra aux importateurs, aux courtiers en douane et aux transitaires de s’intégrer aux autorités douanières locales, et de mener leurs activités à distance et en temps réel sur une plate-forme numérique commune. Celle-ci automatise alors ce processus pour éliminer les erreurs et réduire le temps de dédouanement. KlearNow affirme qu’elle peut réduire les délais de dédouanement de plusieurs heures à quelques minutes. Cela pourrait être une très bonne nouvelles, tant d’un point de vue économique qu’écologique.

La start-up pense également que sa plateforme trouvera de nouveaux clients dans cette ère de travail à distance provoquée par la pandémie COVID-19. Les courtiers en douane, qui se rendent normalement dans les bureaux centraux et gèrent la paperasserie physique, doivent désormais accomplir cette tâche depuis leur domicile.

“Le travail à distance est impossible pour ces personnes, car elles ont souvent besoin d’accéder à des imprimantes grand format”.

M. Tyagi.

La société a déclaré que sa plate-forme numérique peut canaliser de nouveaux clients, comme ces nouveaux travailleurs à distance, directement vers des courtiers pour le dédouanement mondial.

M. Tyagi a ajouté que la société a également intégré de nouvelles capacités à son projet en réponse directe au COVID-19, comme l’accélération de son module pour le dédouanement de fournitures médicales indispensables, et qu’elle offre temporairement le dédouanement gratuit aux organisations à but non lucratif qui importent des masques, des désinfectants pour les mains et des ventilateurs.

Source : TechCrunch

Articles Similaires

Apple confirme avoir acquis NextVR, une société spécialisée en réalité virtuelle

Apple confirme avoir acquis NextVR, une société spécialisée en réalité virtuelle

Comment créer son entreprise et la faire connaître ?

Comment créer son entreprise et la faire connaître ?

Les actions Tesla en chute libre suite à un tweet de son PDG Elon Musk

Les actions Tesla en chute libre suite à un tweet de son PDG Elon Musk