ENTREPRISE

Crise environnementale et impact économique sur les entreprises : le cas de l’enrobé

Le développement économique passe en partie par la construction des routes praticables en toutes saisons. Pour ce faire, différents matériaux sont utilisés. Parmi ceux-ci, il y a le bitume. Ce dernier est une colle issue du pétrole brut. Combiné à des granulats de tailles variables, le bitume permet d’obtenir de l’enrobé utilisé dans l’industrie routière, l’industrie du bâtiment ou encore celle de l’automobile.
Cependant, la tendance est aujourd’hui à la limitation, voire à l’abandon de l’utilisation des énergies fossiles à cause de leur caractère polluant. Face à cette réalité, les différents acteurs privilégient désormais des solutions plus responsables et soucieuses de l’environnement.
Ensemble, découvrons comment cela menace le marché de l’enrobé.

L’enrobé, un produit essentiel pour l’aménagement

L’enrobé est aujourd’hui un produit très utilisé pour les travaux d’aménagement. Il est apprécié pour ses caractères économique et pratique. Ceux-ci lui sont dus à sa composition qui est un mélange d’hydrocarbone et de granulats. On en trouve plusieurs types sur le marché. Ainsi, lorsque vous achetez votre enrobé à Albi, vous pouvez opter pour un enrobé à chaud ou à froid, en plus de choisir une couleur entre le noir, le rouge ou le jaune.

Grâce à cet enrobé, vous allez pouvoir bénéficier d’une allée goudronnée, d’un espace de jeu ou d’une route praticable à tout moment. Pour cela, il est conseillé de faire appel à un expert ou à une entreprise spécialisée dans le domaine. Cette dernière pourra ainsi prendre en charge toutes les phases des travaux, du terrassement à la pose de l’enrobé en passant par le revêtement et le rebouchage.

Malgré les nombreux avantages qu’il offre, l’enrobé est de plus en plus contesté de nos jours. Cette contestation est manifestée par les différents acteurs du secteur.

L’enrobé, un produit de moins en moins plébiscité

Produit fait à partir d’une énergie fossile, l’enrobé présente une empreinte carbone qui s’avère néfaste pour l’environnement. De ce fait, il obtient de moins en moins les faveurs des principales parties prenantes des secteurs du bâtiment et travaux publics, ainsi que ceux de l’automobile. Parmi ceux-ci il y a :

  • Les clients industriels,
  • les collectivités locales
  • les législateurs et
  • les utilisateurs.

Les clients industriels les collectivités locales exigent désormais des matériaux pratiques, faciles à utiliser et surtout beaucoup plus performants.
Les utilisateurs quant à eux ne rêvent que de structures routières confortables et sans déformations. Les législateurs enfin sont chargés de mettre en place toutes les dispositions légales devant encourager la production et l’utilisation des produits écologiques, donc respectueux de l’environnement.

L’objectif visé par cette démarche est d’aboutir à d’autres solutions pour le marché des bitumes. C’est dans cette optique que Total, leader européen de ce marché est plus enclin à abandonner l’enrobé bitumineux au profit des techniques beaucoup plus innovantes. Cela a conduit à de grands changements et favorisé la mise sur le marché d’une nouvelle génération de bitume qui satisfait aussi bien aux attentes des clients industriels et des collectivités, qu’à celles des législateurs et des utilisateurs.

Des alternatives plus écologiques

Pour répondre aux différentes exigences de toutes les parties prenantes du marché de l’enrobé, des alternatives plus écologiques et plus respectueuses des conditions des travailleurs ont été mises en place. Parmi ces solutions, il y a tout d’abord l’utilisation exclusive du bitume au détriment du goudron. En effet, bien que ces deux produits se ressemblent, il faut savoir qu’il existe une nette différence entre les deux.

Le goudron est un produit qui provient de la reconversion sans oxygène et sous haute température du charbon. Il a tendance à se recombiner en molécules aromatiques qui s’avèrent nocives pour la santé. C’est pourquoi il est désormais banni au profit du bitume. Ce dernier en revanche est produit en raffinerie et provient du pétrole. Il ne contient pas les molécules nocives présentes dans le goudron.

À côté de ce changement d’habitude, il y a la mise en place du label « Total Ecosolutions ». Comme son nom l’indique, ce label vise à mettre sur le marché, des produits caractérisés non seulement par leurs performances en termes de durabilité, mais aussi en termes de respect de l’environnement. Ces produits mettent l’accent sur différents points.

Parmi ces points, il y a la baisse de température. Celle-ci est d’environ 40 °C. Elle permet de faire une économie de 30 à 35% d’énergie sur la phase d’enrobage et 8% sur l’ensemble du processus. Cette économie a une répercussion sur les émissions de gaz à effet de serre. À cela s’ajoute le fait qu’un enrobé plus froid soit moins fumant et donc plus confortable pour les travailleurs, optimisant ainsi leurs conditions de travail. En termes de diminution de fumée, il convient de noter qu’on en obtient 50 % suite à une baise de 10 °C.

Ces performances des produits labélisés « Total Ecosolutions » font qu’ils soient bénéfiques à bien des égards. De ce fait, ils séduisent de plus en plus de clients et sont désormais utilisés au Royaume Uni, en Norvège et bientôt en France. Cette sollicitude encourage le groupe Total à davantage produire ces produits et à les rendre beaucoup plus accessibles. Il faut en effet noter que ces produits labélisés restent encore chers à l’achat. Toutefois, ils permettent de faire des économies sur l’ensemble du processus.

L’Afrique, un marché à fort potentiel

Pour donner un nouveau souffle au marché de l’enrobé, les opérateurs devront explorer d’autres marchés. Cela est par exemple le cas du continent africain qui présente un fort potentiel. L’Afrique présente une forte croissance économique. Celle-ci repose essentiellement sur la construction des infrastructures dont les routes.

Compte tenu des conditions climatiques qui y sont parfois extrêmes, l’enrobé reste encore la solution la mieux adaptée pour obtenir des routes praticables en permanence. Celles-ci faciliteront de ce fait les déplacements des personnes et le transport des marchandises. Ainsi se lancer dans l’aménagement et la construction des routes en Afrique pourra booster le marché de l’enrobé, en attendant que des solutions plus écologiques y soient développées.

En somme, l’enrobé est aujourd’hui essentiel pour les travaux d’aménagement, les travaux publics et pour l’industrie de l’automobile. Cependant, il s’agit d’un produit résultant du pétrole, une énergie fossile. De ce fait, son utilisation est de moins en moins encouragée suite à l’action des différentes parties prenantes.
En guise de réponse à cette contestation, les opérateurs dont Total ont mis en place des produits labellisés qui offrent de bonnes performances et qui sont plus respectueux de l’environnement. Ces produits sont encore peu accessibles à cause de leur prix et de leur rareté.
En attendant, la démocratisation desdits produits et d’autres solutions, l’Afrique se présente comme une alternative pour un temps soit peu booster le marché de l’enrobé.

Les commentaires sont fermés.

0 %